Définitions

      Je pense qu’il est temps, maintenant, d’aborder la définition de ces termes qui désignent les morts qui reviennent. C’est là que l’on voit que les termes ne sont pas sans signification et qu’ils désignent exactement les phénomènes observés.

      Claude Lecouteux a entrepris une étude lexicale du nom des trépassés et pour ce faire utilise deux sources : les gloses qui sont des « commentaires marginaux ou interlinéaires d’ouvrages latins, antiques ou médiévaux », et les écrits des peuples nordiques qui sont riches en renseignements. De cette étude, il en déduit que les « revenants prennent corps. (…) ils habitent les tertres et les tumuli, n’y trouvent pas la paix et reviennent. (…) Peu à peu ils deviendront des fantasmes, des illusions, des démons, côtoyant pêle-mêle tous les êtres issus des croyances réputées païennes »[1].

      Notre langue dispose de plusieurs termes pour désigner ces morts inquiétants, mais ils sont en général tenus pour synonymes alors qu’ils recouvrent des réalités différentes. Tout le monde connait fantôme, qui évoque l’idée d’illusion et de fantasmagorie, spectre, auquel s’attache une notion d’effroi ou d’horreur, celle que provoque le squelette ricanant ou le cadavre en décomposition, ombre, qui relève surtout du vocabulaire poétique et rappelle la dissolution du corps dans le trépas, esprit, qui reste vague et exprime la perplexité humaine face à des manifestations inexpliquées, rangées dans le monde de la parapsychologie – esprit, es-tu là ? Ectoplasme est récent et sert à désigner une forme immatérielle, celle qui s’échappe du médium en transe. Larve, vocable hérité des Romains, n’est plus guère usité dans son sens premier, celui de défunt privé du repos éternel pour une raison ou une autre. Revenant, par contre, suggère immédiatement le retour d’un mort. Le terme est l’expression d’un simple constat et ne renvoie à aucune illusion. Si nous établissons une chronologie de l’emploi de ces mots, nous constatons un lent passage de la réalité – le mort qui revient – au fantasme – l’ectoplasme, la forme immatérielle. »[2]

      Les définitions du dictionnaire Quillet Flammarion[3] :

  •       Fantôme : image fantastique, gén. d’une personne défunte.
  •       Revenant : esprit qu’on suppose revenir de l’au-delà.
  •       Spectre : fantôme présentant les formes d’un être mort que l’on croit voir.
  •       Esprit : Substance incorporelle et consciente d’elle-même. Être imaginaire.
  •       Poltergeist n’est pas dans le dictionnaire.

      Ces définitions, tirées d’un dictionnaire commun, révèlent toutes le caractère illusoire du revenant. Ce n’est plus un être, mais une inexistence, une négation. En clair, ce genre de manifestations n’existe pas, et celui qui en voit a eu une hallucination.


[1] Claude Lecouteux, Fantômes et Revenants au Moyen-Age, Paris, Ed. Imago, 1986, pages 135-136.

[2] Ibid.

[3] Dictionnaire Quillet-Flammarion, Paris, Ed. Quillet-Flammarion, 1974.