La Presse

      Il n’est donc pas étonnant, dans un contexte de ce genre, que le statut du revenant soit devenu une farce. Que celui qui soit témoin d’une matérialisation d’un être de l’au-delà soit tourné en ridicule, et que ceux qui sont victimes des dérangements causés par une hantise préfèrent se taire, et souffrir en silence.

      Il n’est donc pas étonnant, non plus, qu’il y ait une telle difficulté à étudier ces phénomènes, puisque les personnes se méfient. D’autant plus que, si jamais une telle affaire s’ébruite, la presse locale s’empresse de ridiculiser l’affaire, de la même manière qu’elle traite les membres d’une ethnie encore préservée comme des petits sauvages « sortis tout droit de l’âge de pierre », le zoo, quoi.

      Je ne peux m’empêcher de citer quelques articulets concernant les hantises :

             » Du 18 au 25 mai 1981. – Fantôme (France).

            Décidément les fantômes font recette en France à l’approche de l’été, et ce avec des affaires pour le moins bizarres.

            Cette fois-ci, il s’agit de la mise en vente de l’abbaye cistercienne de Notre-Dame de Mortemer, construite au XIIe siècle dans l’Eure.

            500 millions, six hectares, les plus beaux hêtres du pays, plusieurs bâtiments, ruisseau, marais, pièce d’eau et autres détails propres à faire rêver.

            Mais ce dont on ne parle qu’à voix basse, avec un respect mêlé de crainte – et c’est bien naturel ! -, c’est des processions de moines massacrés à la Révolution dont chacun a au moins entendu le traditionnel bruit de chaînes et de lamentations, ou des apparitions de la reine Mathilde. Et tous ceux qui ont dit l’avoir rencontrée sont morts dans l’année…

            De quoi réfléchir, et se poser des questions, en commençant par une enquête sérieuse. Mais j’oubliais, il parait que cela n’existe pas…

            Quoique…

            (Le Méridional, 19/05/81, repris par VSD n° 196)[1]. »

      Ou alors :

            « Du 19 au 26 octobre 1981. Hantise (France).

            Une curieuse respiration provoque bien des attroupements à Plumeliau, près de Pontivy, et l’on parle beaucoup d’au-delà et de fantômes d’autant plus que le bruit étrange ne vient pas d’ailleurs, mais du clocher du village.

            Rappelons toutefois que le même phénomène s’est produit cet été à Malijaï, près de Sisteron dans les Alpes de Haute-Provence, et qu’après moult hypothèses et bruits divers on a pu, paraît-il, établir qu’il s’agissait d’une chouette fort intelligemment dissimulée.

            Ce qui n’empêche pas que, peut-être…

            (Le Matin, repris par l’Inconnu, n° 69)[2]« 


[1] Jean-Yves Casgha, Les Annales de l’Étrange 1982, Paris, Ed. du Rocher, 1982, page 135.

[2] Ibid., page 143.