L’anthropologie expérimentale

L’anthropologie expérimentale consiste à utiliser la méthode expérimentale afin de mieux comprendre certaines pratiques et/ou certaines techniques, dans un champ déterminé de l’ethnologie-anthropologie.

Pourquoi expérimenter ?

D’abord pour comprendre. Tenter de retrouver des techniques perdues utilisées par des ethnies dont on ne sait plus grand chose, dont il ne reste souvent que quelques vestiges physiques : traces de campement, d’habitat, d’outils, d’objets rituels, de restes humains ou animaux.

Ainsi en va-t-il des préhistoriens qui ont souvent peu d’indices pour appréhender les techniques utilisées par tel ou tel groupe humain.

Mais nous trouvons aussi des ethnologues face aux mêmes problématiques : des traces d’ethnies éteintes dont on n’a que peu de vestiges. Il faut alors déployer d’autres moyens et les méthodes des préhistoriens sont bien venues.

Il existe également des cas d’ethnies ayant tout perdu : rites, pratiques et techniques. Ces pertes sont généralement dues à colonisation, à des génocides ou autres catastrophes. Dans ces cas, l’on observe parfois de véritables entreprises de recherches et de conservation du moindre indice, des reconstitutions à partir souvent de peu de choses pour restituer l’histoire, les arts et les techniques, les mythes et les rites, la langue également (ethnies amérindiennes à exemple de la hutte de sudation).

Dans tous ces domaines, il faut faire appel à une anthropologie de type expérimental, car il s’avère nécessaire de restaurer ce qui a été perdu. Et ce, dans plusieurs buts : la perpétuation de la mémoire culturelle et cultuelle ; la restitution d’un patrimoine artistique, technologique et rituel d’ethnies désaculturées ; la redécouverte de techniques et pratiques perdues ; une meilleure compréhension de processus peu évidents ou obscurs, comme des techniques d’induction de transe, par exemple.

J’ai cité le cas des préhistoriens, mais cela concerne les sciences humaines en général. C’est ainsi que la plupart des disciplines qui concernent l’humain peuvent faire appel à l’expérimentation : la linguistique, la sociologie, la psychologie et, bien sûr, l’ethnologie-anthropologie.